Troisième sermon de Seydinâ Limâmou Lâhi (PSL)

C’est le sermon que Seydinâ Limâmou Lâhi (PSL) avait fait écrire et envoyer au village de Ngâkham, à cause de certains tiraillements apparus entre les musulmans, en l’occurrence entre ses disciples et ceux de Cheikh Ahmadou Bamba (QASSL) et autres encore. Après avoir d’emblée clarifié l’interdiction des disputes et de l’hostilité dans la religion de l’Islam, il entame son discours comme d’habitude, par rendre le salut à tous et invoquer pour eux La Miséricorde et Les Faveurs de DIEU. Il s’enquiert de leur situation et celle de leurs familles. Puis il leur explique que notre Maître Mouhammad (Psl) était né à la Mecque, y avait été envoyé, y avait trouvé une religion qu’il avait anéantie pour ordonner la pratique de la religion de l’Islam, qui est la droite religion. Quiconque croit en lui sera sauvé et quiconque ne le croit pas périra. Puis il leur explique que le Maître de ces temps (se désignant lui-même) est venu et est en divergence avec les Oulémas sur certaines questions. Ce qui fait qu’ils l’ont rejeté alors qu’il appelle vers la pure religion. Quiconque le suit, sera sauvé, de même, périra quiconque le rejette. Il leur explique ensuite que dans la religion de l’Islam, on doit poser l’égalité des grands et des petits, des hommes et des femmes dans l’adoration. Il éclaire ensuite qu’il ne convoite guère leur argent et leurs biens, seulement c’est un devoir pour eux de donner la Zakât sur tout ce qu’ils possèdent comme richesse. Il attire leur attention sur l’importance de la Zakât dans la religion, quiconque en néglige une partie, même du poids d’une graine, cela lui sera prélevé le jour où ne serviront ni les biens, ni les enfants.

Puis il termine son sermon en entrant dans le but de son message, il leur expose clairement l’interdiction des disputes et de la haine dans la religion, car tous les musulmans sont des frères. Chacun d’eux doit s’accrocher aux recommandations de son Maître, se limiter à ses paroles et prendre exemple sur ses qualités. Tous les musulmans doivent être unis comme une seule main contre les autres. Puis ordonne que le message soit lu devant tous.                                           

Au nom de Dieu, clément et miséricordieux.

Bénédiction de Dieu sur Seydina Muhammad

Louanges à Dieu, que sa bénédiction et la Paix soient sur l'Envoyé de Dieu.

(Cela étant dit,)

C'est Limamou Lahi le noble saint maître, bien connu, qui exhorte à la pratique du bien et déconseille le mal, qui adresse à tous ses disciples qui croient en Dieu et en son Envoyé, et qui ont saisi la solide corde de Dieu, ses salutations, leur dis que la paix soit avec vous ainsi que la clémence et la bénédiction de Dieu.

Je rends grâce à Dieu de ses faveurs pour vous, c'est lui le Souverain, en dehors de qui il n'y a aucun autre souverain qui mérite un culte en toute vérité. Le but de ce sermon est de vous adresser mes salutations et de vous demander les nouvelles de votre bien-être, de votre sécurité, de votre famille et de vos maisons.

Je vous rappelle ce que vous êtes, je vous rends visite sincèrement et vous demande comment vous pratiquez le culte que vous rendez à Dieu, comment vous gouvernez (vos affaires et vos familles), est-ce avec légèreté ou pas ? Je vous commande de pratiquer ce que Dieu et son Envoyé vous commandent et je vous interdis ce qu'ils interdisent.

Sachez que Seydina Muhammad, bénédiction de Dieu et paix sur lui, est né à La Mecque, et c'est là qu'il reçut sa mission d'Envoyé de Dieu. Il y avait trouvé une religion qu'il anéantit et implanta l'Islam, qui est la droite religion de Dieu. Celui qui croit en l'Islam et le pratique sera sauvé. Celui qui le traite de mensonge tombera dans la déchéance. Le maître de ces temps-ci (saydu hâza zamâni) est venu. Entre lui et les savants il y a des différences (de conceptions religieuses) et ceux-ci l'ont rejeté. Or il appelle à la religion, avec droiture, vers Dieu. Celui qui le suit et atteste la véracité de sa mission s'engage dans la droiture, par contre, celui qui traite sa mission de mensonge tombera dans la déchéance.

Sachez que la religion doit être également pratiquée par adultes et jeunes, hommes et femmes. Vous avez lu ce que Dieu le Très Haut a dit : "les hommes et les femmes soumis à Dieu, les croyants et les croyantes, les personnes pieuses des deux sexes, les personnes justes des deux sexes, les personnes des deux sexes qui supportent tout avec patience, les hommes et les femmes qui craignent, les hommes et les femmes qui font l'aumône, les personnes des deux sexes qui observent le jeûne, les personnes chastes des deux sexes, les hommes et les femmes qui se souviennent de Dieu à tout moment, pour eux Dieu a préparé pardon et énorme récompense" (Coran, chapitre 33, verset 35) ; Or le savoir ne peut servir que lorsque la croyance en Dieu et la crainte de Dieu l'accompagnent, et qu'on le pratique, sinon il ne sert à rien. Le savoir est une chose très utile lorsqu'il est allié à un cœur qui craint Dieu. Soyez des pratiquants zélés car vous êtes dans la même situation que les premiers musulmans à qui l'on ordonnait de faire la guerre sainte et qui se battaient et versaient leur sang pour la religion de Dieu. Quant à nous, nous n'avons pas à faire la guerre sainte, je vous commande seulement la guerre contre les passions de l'âme (Jihadu nafsi) (1). Cette guerre consiste à dominer autant que vous le pouvez toutes les parties de votre corps et à pratiquer les commandements de Dieu, comme il les a ordonnés.

Je ne vous demande pas de me donner vos biens, je ne vous demande pas non plus de me donner vos moyens de vous enrichir. Mais je vous demande ce qui appartient à Dieu, et qui est un commandement impératif de Dieu, qui est obligatoire pour vous, c'est-à-dire le paiement de l'impôt (la zakat).

Dieu a commandé le paiement complet, et à son heure, de la zakat. Celui qui en soustrait une portion aussi petite qu'un atome aura à la payer le jour où, avoir des enfants ou de la richesse ne sert à rien. Vous ne devez ni manger ni boire ce que vous devez payer au titre de la zakat. Vous devez plutôt le donner en aumône. Or (ce jour) l'âme ne pourra rien pour elle-même.

Celui à qui Dieu a donné en ce monde un guide religieux qui lui prodigue de bons conseils et lui dicte des interdits doit louer Dieu et son Envoyé et remercier ce guide.

Sachez que la zakat appartient à Dieu. Celui qui s'en acquitte convenablement recevra un salaire complet. Celui qui en soustrait une partie, ou en dépense le montant ailleurs a commis un péché. Soyez de zélés pratiquants et craignez Dieu d'une crainte sincère et rendez-lui le culte comme il l'a ordonné. Faites partie de ceux qui pratiquent avec pureté. Un Envoyé de Dieu n'a d'autre devoir que de transmettre, or moi j'ai transmis.

Celui qui entend l'appel et le suit accomplit une belle action ; celui qui l'entend et s'en détourne n'a fait du tort qu'à lui-même.

C'est un devoir pour les adultes d'ordonner aux enfants, aux femmes et aux esclaves de pratiquer la religion ; ces pratiques devant être effectuées sainement.  Surveillez vos animaux pour les empêcher de porter préjudice aux voisins. Soyez cléments à l'égard des besoins de vos épouses, en nourriture et  évitez de leur infliger des torts (2).

J'ai appris que certains d'entre vous, Layènes, avez eu des querelles avec leurs compagnons qui sont des disciples de Cheikh Ahmadou Bamba, et avec d'autres. Ceux-là et vous-mêmes êtes tous des musulmans, et il ne doit exister entre vous que fraternité. Il ne doit pas exister parmi les adeptes de l'islam d'inimitié et de haine. Sachez que la religion c'est la générosité, l'amour et l'entraide.

(1) Rappelons qu'un jour le Prophète Muhammad, bénédiction de Dieu et paix sur lui, revenant d'une guerre sainte a dit à ses compagnons : nous venons de quitter la petite guerre et avons l'intention de pénétrer dans la grande guerre, la guerre contre les passions de l'âme.

(2) Il semble que Seydina Limamou fait allusion, ici, au devoir conjugal d'assiduité auprès de son épouse.

Dans la religion, polémiques et disputes sont interdites. Chercher à vous rabaisser l'un l'autre, à vous salir, à vous avilir et la rivalité sont également interdits dans la religion. Ne cherchez pas à vous surpasser les uns les autres que dans la droiture et la crainte de Dieu. Que chacun de vous, musulmans, suive celui qui est son guide et son appui religieux, pratique ce qu'il a ordonné et imite ses qualités. Ne placez pas ce bas monde devant vous, laissez le derrière vous.

Lorsque vous recevrez ce message, vous devrez le lire parmi vous et parmi les musulmans présents.

Réunissez-vous en toute pureté d'intention et unissez vos cœurs pour l'amour de Dieu et de son Envoyé.

N'empêche que vous pouvez aller vers celui qui reste chez lui (pour lui donner lecture du message). Paix sur vous.

Sermon 3 Seydina Limamou - O. Mbaye Basse
00:00 / 00:00

Mentions légales Copyright ALL RIGHTS RESERVED © 2017 Groupe Almahdiyou.org

webmaster designer Mame Alassane DIOP

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Clean
  • w-googleplus
  • YouTube Social  Icon