google.com, pub-1214054292722785, DIRECT, f08c47fec0942fa0
top of page
Rechercher

PREFACE DU LIVRE : Le bon sens et l’orgueil face aux miracles de Dieu


Préface

Gloire à Dieu qui fait ce qu’il veut. Gloire à Celui-là qui ne rend de comptes à nulle créature. Tout ce qu’il fait n’est que par Sa volonté et rien n’est fait en dehors de celle-ci. Nous remercions le Seigneur qui nous a donné la force d’accepter Sa volonté et de faire partie des soumis. Depuis la création d’Adam, il y a toujours eu des soumis et des insoumis. D’ailleurs, ce sont les sens premiers de muslim et de kaafir. Si iblis fut le premier insoumis et ennemi de Dieu, il a fait la promesse de recruter un grand nombre d’adeptes parmi les hommes et les jinns. A l’opposé, le prophète Mouhamad (psl) a pris l’engagement de sauver tous ceux qui accepteront de reconnaitre la réalité du Seigneur.

Le monde intellectuel ne s’est pas encore remis du choc qu’il a subi avec « Océan de lumières » que Mame Libasse Thiaw Laye nous bombarde encore avec cet ouvrage qui vient remettre les pendules à l’heure. Mame Libasse, en digne héritier de son aïeul Seydina Limamou Lahi psl, accorde une place importante au savoir et à l’acceptation du décret divin.


Mame Libasse Thiaw Laye nous propose un retour à la source. Il nous fournit un rappel pour les gens dotés de bon sens et de sincérité. Il nous rappelle l’importance du miracle dans l’administration de la preuve d’une prophétie. Il va plus loin en nous expliquant comment et pourquoi le miracle est au début et à la fin de toute œuvre de Dieu. Il fait la confusion entre le miracle et la création car toute création est un miracle de Dieu et nul autre que lui ne peut rien créer, sinon essayer de l’imiter. Comme pour nous rappeler qu’il n’y a de puissance en dehors de Dieu, Mame Libasse nous démontre le danger qu’il y a d’accorder la possibilité de faire un miracle à un autre que Dieu. N’est-ce pas une attitude d’associationnisme, de shirk ? D’ailleurs, c’est la gravité de cette attitude qui explique les menaces du Seigneur à l’endroit de tous ceux qui ont osé, dans l’histoire, traiter de mensonge ses miracles. Les termes qu’Il utilise pour les qualifier sont fort terrifiants (gens de l’enfer, corrompus, injustes, malhonnêtes, hypocrites, etc.).

Ainsi, l’intérêt de cet ouvrage se trouve d’abord dans le constat de la prétention des hommes qui se croient assez importants pour questionner les décrets divins, après que des preuves venant du Seigneur leur soient fournies. Ce fut l’attitude de tous les insoumis face à leurs prophètes respectifs. C’est également l’attitude des détracteurs de Seydina Limamou Lahi (psl). Ainsi, lorsque Jésus (psl) appelait les fils d’Israël en leur apportant des preuves évidentes, beaucoup parmi les pharisiens se sont détournés en préférant se cloitrer sur leurs livres. Lorsque Mohamad (psl) a lancé son appel à l’endroit des hommes et des jinns, beaucoup parmi les prêtres et savants juifs ont préféré ignorer ses miracles en se cloitrant sur leurs livres. C’est la même situation regrettable avec l’avènement de Seydina Limamou (psl), bien que les miracles qu’il a apportés avec lui ne souffrent d’aucune incertitude. Alors, Mame Libasse Thiaw nous montre comment beaucoup d’érudits, par prétentions, tentent d’ignorer les miracles du Seigneur, preuves par excellence des prophètes, pour s’agripper à leurs interprétations propres. C’est une attitude fort dangereuse pour un soumis (muslim).

Haruna Yahya disait que le mal de notre temps est qu’on a sacralisé le Coran de même que les livres des anciens. Mame Libasse Thiaw nous demande de revenir à la raison car l’expression d’une créature ne peut faire face à celle de son créateur. Allah s’exprime par le miracle, par l’extraordinaire !

Alors, de quel droit des érudits s’arrogent-ils la compétence de valider ou d’invalider une décision de Dieu ? Comment une autorité inferieure peut-elle certifier une autre supérieure ? Comment un érudit peut-il avoir la prétention de valider ou d’invalider une prophétie ? En vérité, seul ALLAH a le pouvoir de certifier ses messagers et Il ne le fait que par les miracles car Il est le seul à pouvoir faire des miracles. Voici la conviction de Mame Libasse Thiaw.


Un soumis pourrait-il penser autrement ?

Nous nous réjouissons du choix porté sur notre modeste personne pour faire la préface de cet ouvrage qui vient à son heure, dans un espace intellectuel pollué. En effet, l’ouvrage voit le jour dans un espace intellectuel où on ne se demande plus les preuves d’une prophétie mas où on cherche des validations ou d’invalidations de savants, comme on chercherait des parrainages de grands électeurs.

Je pense voir juste si je résume l’appel de Mame Libasse Thiaw Laye en ces mots « Revenons à la raison ! ».


Ibrahima Abou SAMB, auteur, juriste, communicant.
103 vues0 commentaire

Comments


bottom of page