google.com, pub-1214054292722785, DIRECT, f08c47fec0942fa0

Introduction

Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux.

Louange à DIEU qui accorde Son Secours à celui qui le Lui demande, qui aide celui qui Le sollicite, il n’y a nulle divinité que Lui, il n’y a personne qui mérite d’être adoré que Lui.

Bénédictions et Paix de DIEU sur notre Maître Mouhammad que DIEU a envoyé pour diriger les créatures vers la religion de la Vérité, afin de la faire prévaloir sur toutes les autres religions, n’en déplaise aux polythéistes , sur sa famille, ses compagnons, ses suivants jusqu’au Jour du Jugement.

Cela dit,

Depuis longtemps, j’étais préoccupé  par le danger de perte qui guettait l’héritage de notre Maître Seydinâ Limâmou Lâhi (PSL) qui n’est constitué, en réalité, que de ses recommandations, paroles de sagesse, conseils, et sermons qu’il avait laissés.

Lui, comme tout le monde le sait, n’a légué, après sa disparition, ni maisons, ni troupeaux, ni argent, mais seulement des sermons et des recommandations dont il se souciait beaucoup.

Ces sermons  que voici, il les transmettait en langue Wolof, puis ordonnait à certains de ses grands disciples de les traduire en arabe, pour qu’ils puissent en exhorter (les Musulmans) en certaines occasions.

Ceux qui les avaient traduits en Arabe, étaient des Savants, forts versés en grammaire, en littérature, en langue arabe, en sciences de la religion, comme le commentaire du Coran et des Hadiths et autres encore.

Les plus distingués parmi eux étaient Cheikh Abdou Gaye  (QASSL[1]) et Cheikh Makhtâr Lô (QASSL).

Ce dernier a d’ailleurs écrit un grand livre sur la vie de Seydinâ Limâmou Lâhi (PSL) et l’histoire de sa voie.

Il a intitulé ce livre :

« Bouchral Mouhibbîn wa tayqîzoul Jâhilîn. »

« Le Bonheur des Amis et l’éveil des Ignorants. »

Quelques jours avant sa disparition, Seydinâ Limâmou Lâhi (PSL) a ordonné qu’on recueille ses sermons et qu’on les lise devant les fidèles, afin de confirmer lui-même, leur authenticité et d’en dégager ce qui a pu y être mélangé pour cause de reproduction, pour que tout soit correct et juste.

Seulement, la disparition de Seydinâ Limâmou Lâhi (PSL)  et de ses grands compagnons, qui l’entendaient directement de lui, et la reproduction faite par plusieurs mains, après eux, alors que tous les reproducteurs  (copieurs) n’étaient pas versés en sciences religieuses (grammaire, littérature) comme eux, firent que ces sermons s’exposèrent à de nombreuses erreurs de grammaire, d’orthographe et d’autres encore.

Cela faisait mal au cœur de beaucoup de disciples qui n’avaient pas eu la chance de vivre avec Seydinâ Limâmou Lâhi Al Mahdiyyou (PSL). Ils désiraient intensément disposer de ce qui était authentique dans ses recommandations et sermons.

Parmi eux, le Professeur Assane Sylla et moi-même. Il a écrit cela dans son livre : « Les Persécutions Coloniales contre Seydinâ Limâmou Lâhi (PSL) »

Seulement, DIEU, Le Généreux, nous fit la faveur de nous gratifier du bien aimé Khalife Seydinâ 'Issâ  fils de Seydinâ 'Omar Mandione  (QASSL), fils de Seydinâ Limâmou Lâhi (PSL). C’est lui, le Khalife qui, depuis qu’il est à la direction de la voie Lâyène, déploie d’énormes efforts pour l’amélioration de la voie tracée par son grand père Seydinâ Limâmou Lâhi Al Mahdi (PSL). Il a ainsi sauvé ces sermons de la perte. Il m’a ordonné de rassembler les manuscrits, de les corriger, et de les classer dans un seul livre pour en faire une référence pour tous par la suite.  Je suivis donc sa recommandation et rassemblai différents manuscrits comme base de travail. J’ai ainsi composé ce livre comme il me l’avait demandé. Après l’avoir terminé, je lui soumis le travail ainsi qu'à ses frères : El Hâdji 'Abdoulâhi , fils de Seydinâ 'Issâ Roûhoul Lâhi  (PSL), fils de Seydinâ Limâmou Lâhi (PSL) et El Hâdji Alassâne , fils de Seydinâ Mandione (QASSL), fils de Seydinâ Limâmou Lâhi (PSL). Que DIEU nous fasse bénéficier de la bénédiction de ce Khalife, de la vie de ses frères, par considération de leurs pères, de leur grand père et par considération du Coran Glorieux. La fin de ce travail date du Mercredi 25 au mois de Zoul Hijja 1393 de l’hégire correspondant au 30 novembre 1973. J’ai intitulé ce livre : « Irchâdou ‘ibâdillâh ilas sawâb min khoutoubis Seydinâ Imâmillâh. » « Guide des Serviteurs de DIEU vers ce qui est authentique dans les Sermons de Seydinâ Limâmou Lâhi (PSL) ». J’ai classé ces sermons selon leur popularité  J’ai mis au début le plus célèbre parmi eux, puis le suivant. J’ai ensuite fait suivre les deux sermons de Seydinâ 'Issâ Roûhoul Lâhi (PSL), fils de Seydinâ Limâmou Mahdi (PSL)  son fils aîné et son premier Khalife.

C’est à son sujet que Seydinâ Limâmou Lâhi (PSL) avait dit : « Si je devais mourir avant d’avoir transmis ce que mon Seigneur m’a ordonné (de transmettre), ce fils-là le compléterait ». Seydinâ 'Issâ (PSL) était dans sa dixième année.  La chose eut lieu comme il l’avait dite.

Les guides Lâyènes, ainsi que les suivants, les Cheikhs, les disciples, les professeurs et les élèves ne peuvent se passer de ces sermons, surtout, les Sénégalais qui attachent une importance capitale aux écrits des illustres Saints de leurs pays.

Tout ce que ces sermons comportent comme erreurs est de moi, et non pas de ceux qui l’avaient dit, ni des premiers traducteurs.  Nous nous faisons humbles devant DIEU, Le Très-Haut, Le Capable de toute chose, pour qu’Il agrée et accepte notre effort, qu’il soit sincère pour la recherche de Sa Satisfaction. Il est Celui qui entend, Celui qui est Proche, Celui qui est Généreux, Celui qui répond à Ses serviteurs.

El Hâdj Mouhammad Sa’khîr Gaye (QASSL).

 

[1] Qu'Allah soit satisfait de lui

Radio Almahdiyou

Mentions légales Copyright ALL RIGHTS RESERVED © 2017 Groupe Almahdiyou.org

webmaster designer Mame Alassane DIOP

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Clean
  • w-googleplus
  • YouTube Social  Icon